« Respiration Inspirée »

La RESPIRATION INSPIREE : quand respirer permet de se libérer de nos MAUX sans les MOTS

Prochain stage du 13 octobre 2017 18h au 15 octobre 2017 18h en Dordogne

Vous rencontrez l’un de ces problèmes :

  • Vfemme respiration holotropiqueous avez des freins ou des émotions bloquées, sans nécessairement en connaître l’origine
  • Vous vous sentez déprimé-e ou dépressif-ve
  • Votre mental ne suffit pas à votre évolution
  • Vous n’avez pas toujours accès à votre guidance intérieure

Ce stage vise à :

  • Permettre à votre maître intérieur de laisser émerger ce qui doit être libéré et/ou pacifié
  • Au-delà de la parole, accéder à des mémoires (périnatales, biographiques, transgénérationnelles, transpersonnelles)
  • Intégrer au niveau cellulaire des enseignements fondateurs d’une nouvelle conscience de Soi

Une libération des mémoires et une ouverture de conscience

La respiration inspirée, ou hyperventilation circulaire, permet d’accéder à des états modifiés de conscience qui favorisent l’émergence de mémoires inconscientes, lesquelles influent sur nos comportements et notre façon d’appréhender le monde.

Ces mémoires peuvent être de plusieurs ordres :

  • Biographique : évènements chargés d’émotions survenus depuis notre naissance ;
  • Périnatal : vécu de notre naissance en fonction des stades qui ont été marquants pour le bébé ;
  • Transpersonnel : accès à des mémoires collectives, archétypales, à des vies passées, au microcosme ou au macrocosme, etc.

Un processus respectueux

Le processus est éminemment respectueux puisque c’est la sagesse intérieure de la personne qui va amener à sa conscience les matériaux à travailler.

Tantôt, ce seront des souvenirs douloureux qui n’ont pu être digérés au moment de leur survenue. Dans ce cas, la « reviviscence » de ces douleurs non résolues (le fait de les retraverser) permettra leur pacification et une guérison intérieure.

Tantôt, ce seront des manifestations et états transpersonnels qui se présenteront pour élargir la conscience et apporter une profonde transformation intérieure. Le temps et l’espace disparaissent alors et des visions de créatures archétypales (guides, divinités, etc.), des synchronicités, des gGaïa souffleuérisons spirituelles peuvent émerger.

Chaque respiration apporte donc des états différents pour que le processus de libération puisse se mettre en route et s’accomplir.

Le « respirant » n’a rien d’autre à faire qu’à accentuer sa respiration (notamment son inspiration), à faire confiance à sa sagesse intérieure et à accueillir tout ce qui émerge de façon spontanée, sans jugement ni attente. Car tout ce qui émergera sera juste dans l’instant.

Des effets subtils

En fin de respiration, les « respirants » accèdent -en général- à une relaxation profonde, à un état de bien-être et, souvent, à un soulagement de problèmes psycho-somatiques, à un relâchement des blocages émotionnels et à de profondes prises de conscience.

Au delà, cela peut amener une nouvelle perception du monde, un autre regard sur la vie et la mort et plus de légèreté dans sa vie.

effet couleus souffleComment se passe un atelier de respiration ?

Le travail de respiration combine plusieurs aspects :

  • La respiration circulaire amplifiée qui active notre forge intérieure et déclenche des états modifiés de conscience ;
  • La musique activatrice et évocatrice qui, telle une vague porteuse, accompagne les différentes phases du travail, tout en masquant le bruit des autres participants ;
  • Le travail corporel qui permet de préparer le corps et de le ré-ancrer en fin de travail pour revenir à la réalité ordinaire ;
  • La réalisation de mandalas qui favorisent l’intégration de l’expérience et servent de supports au partage avec le groupe.

L’implication du « respirant » est donc essentielle car rien ne peut s’accomplir sans sa participation active, sa volonté de suspendre toute activité intellectuelle et une intention clarifiée, véritable phare dans le travail.

Une fois que le processus est enclenché par la respiration, sa respiration trouve son propre rythme et il s’abandonne au flot musical et y répond de façon spontanée : mouvements, pleurs, cris, toux, rires, chants, rebirth, manifestations énergétiques et libération d’émotions bloquées. L’organisme consomme alors l’énergie refoulée auparavant et s’en libère.

Chaque « respirant » a un « accompagnant » pendant son travail qui veille à sa sécurité et répond à ses demandes éventuelles. Les rôles du binôme s’inversent lors de la séquence de respiration suivante.

De leur côté, les thérapeutes jouent le rôle de « facilitateurs » et sont prêts à intervenir auprès des respirants, si cela s’avère nécessaire.

Précautions

Un entretien préalable et une fiche de santé sont à compléter pour s’assurer qu’il n’y a pas de contre-indications médicales à l’hyperventilation : problèmes cardio-vasculaires, AVC, hypertension > 20, tumeur au cerveau, glaucome, antécédents psychiatriques, addictions, usage de neuroleptiques, etc.